Depuis l'aube de la civilisation jusqu'à aujourd'hui, des générations de femmes au foyer ont dû faire face à l'un des appareils les plus connus et les plus utilisés de tous les temps : le fer à repasser. Bien qu'elle ait été plutôt lente, l'évolution du fer a ses racines dans les temps anciens, changeant de forme, de matériaux et, bien sûr, de technologie.

Tout le monde sait à quoi il sert et comment l'utiliser, mais tout le monde ne sait pas quand est né le premier fer de l'histoire. Des outils de repassage primordiaux des anciens Égyptiens, en passant par la fonte et le fer à charbon, jusqu'au fer à repasser le plus moderne et technologique, la centrale vapeur avec chaudière, découvrons ensemble l'histoire et l'évolution de cet appareil indispensable.

Les origines du fer à repasser 
Des siècles ont passé pour arriver à la centrale vapeur avec chaudière telle que nous la connaissons aujourd'hui. Un premier exemple rudimentaire d'outil semblable à un fer remonte à l'Égypte ancienne. Apparemment, pour satisfaire le goût impeccable du pharaon en matière d'habillement, les Égyptiens avaient l'habitude de plisser les tissus et les jupes à l'aide d'un outil plat et très lourd appelé lisseur, utilisé à froid sur les tissus humides pour faire des plis.

Le premier fer à chaud, en revanche, est attribué à la dynastie chinoise Han vers 200 après JC. Selon les historiens, l'ancêtre de notre fer était une sorte de vase en bronze avec un manche en bois, contenant des braises incandescentes, utilisé à la cour chinoise pour lisser les soies et les tissus. La pratique du repassage à chaud à l'aide de plaques de bronze chauffées au feu est également en vogue dans la Rome Antique et reste la méthode la plus utilisée jusqu'à la fin du Moyen Âge. C'est précisément dans ces années-là que l'on assiste à la diffusion des premiers fers en fer forgé, objets peu légers et maniables qui rendent les opérations assez fatigantes. 

De la fonte à la première semelle électrique
Les efforts ultérieurs visaient tous à rendre l'objet plus fonctionnel et plus léger, en essayant de modifier sa forme ou d'utiliser des matériaux alternatifs. Suite aux évolutions et expérimentations ultérieures, du fer chauffé au four on est passé au premier fer avec semelle électrique.

Il s'agissait de l'Electric Flat Iron breveté par Henry Seeley en 1891, équipé d'une semelle en acier et d'un manche en plastique. Malgré de nombreuses tentatives de modernisation de l'objet, il s'agissait toujours d'un outil extrêmement lourd (7 kg) qui ne fut amélioré et perfectionné qu'après de nombreuses années.

Dans les premières années du XXe siècle, le fer en fonte massive commença à circuler, mais encore une fois le poids était excessif et avait l'inconvénient de se refroidir rapidement. En effet, pour éviter les longs délais d'attente, il fallait en avoir au moins deux à la maison.

Un tournant est venu vers les années 1920 par l'Anglais Isaac Wilkinson, père fondateur du fer à charbon, le premier de l'histoire à avoir une forme pointue pour mieux glisser sur les tissus. La particularité de ce modèle était une cavité interne, destinée à être remplie de charbon incandescent, alimentée par un soufflet pour faciliter l'entrée de l'oxygène.

De la naissance du fer à vapeur à la centrale vapeur avec chaudière
La naissance du fer à vapeur ne remonte qu'à 1926, année du lancement de l'Eldec. L'intuition du repassage à la vapeur avait une portée véritablement innovante, mais l'outil lui-même restait très lourd et encombrant. À la suite d'améliorations ultérieures, dans les années 1970, un premier type de fer à vapeur avec réservoir a été présenté, pour la première fois avec une semelle polie et des trous pour l'évacuation de la vapeur, bien qu'il soit encore loin de la possibilité de régler l'intensité .

Ce n'est que plus tard, en effet, que les modèles de fers de plus en plus fonctionnels ont commencé à se répandre, avec des boutons et des réglages, ainsi ils étaient plus pratiques et légers. Mais le vrai tournant intervient au début des années 1980 avec la première centrale vapeur avec chaudière à pression, Polti Vaporella, qui permet de repasser de manière résolument plus professionnelle même à la maison et même verticalement.

Depuis, la technologie a fait des progrès et les innovations ultérieures ont conduit à des modèles actuellement disponibles sur le marché qui ont le mérite inestimable de rendre le repassage beaucoup plus simple et rapide. La chaudière externe, en effet, contient beaucoup plus d'eau qu'un réservoir intégré au fer et les programmes de réglage de la température et du jet de vapeur vous permettent de repasser parfaitement et de manière ciblée différents types de vêtements et tissus.

Si la centrale vapeur avec chaudière a révolutionné la façon de repasser, ce n'est pas seulement parce qu'elle garantit des résultats professionnels, mais aussi parce qu'elle fait gagner du temps et des efforts.